lundi 1 octobre 2012

Test du casque Parrot Zik

Après quelques semaines d'utilisation du casque "Zik" de chez Parrot, je me suis dit que ça pourrait peut-être valoir le coup d'écrire une petite review sur ce blog.

Présentation du produit
Le Zik est présenté comme un casque audio sans-fil haut de gamme (au même titre que des casques de référence comme le Bose QC 15 par exemple) en raison de ses fonctionnalités (très nombreuses) mais aussi de son prix (349 euros au lancement).

Fonctionnalités
Le casque présente un très grand nombre de caractéristiques et de fonctionnalités :
- sans-fil (bluetooth et fonctionne via le protocole A2DP)
- annulation active du bruit via de multiples capteurs
- parrot concert hall (permet de simuler un effet concert donnant l'impression que le son vient de devant)
- equalizer embarqué dans le casque
- appairage via NFC
- contrôles via un pavé tactile (volume, pause, morceau suivant/précédent)

Test
J'ai toujours eu besoin, quel que soit mon casque, d'activer un equalizer afin de corriger un éventuel biais introduit par la qualité du casque (et à peu près tous les casques en ont un j'ai l'impression). Typiquement je me contente d'un equalizer "rock" qui rend un son à peu près potable, surtout sur du mp3 à la qualité variable (on pourrait aussi s'enliser dans un troll à ce sujet, mais on va s'en passer). Toujours est-il que dans le Zik, sans activer d'equalizer, j'ai à peu de choses près le son que j'attends d'un morceau de musique donné. Je ne suis pas non plus un puriste extrême, de toutes façons, quand on écoute (entre autres) du black metal enregistré dans un garage, plus ça sature, mieux c'est. J'ai pu constater une baisse de la qualité audio en fonction de l'usage ou pas du cable jack. Avec mon dongle bluetooth un peu pourri payé 13 euros en grande surface, l'écoute en A2DP dans un endroit silencieux s'est révélée assez douloureuse pour les oreilles. Une écoute depuis un iPhone en A2DP semble déjà plus écoutable. Avec le cable jack fourni, j'ai pu entendre certaines subtilités dans certains morceaux de musique (au point d'arriver à entendre la respiration de musiciens de l'orchestre dans une interprétation des Quatre Saisons de Vivaldi !)

Le casque se configure via une application iPhone ou Android, gratuite, qui communique via bluetooth. Elle permet l'activation/désactivation de l'ANC, du Parrot Concert Hall et de l'equalizer, puis aussi d'effectuer la mise à jour du firmware, changer le nom du device qui apparaîtra dans un scan bluetooth ainsi que vérifier l'état de la batterie.

Au niveau de l'isolation active du bruit (ANC), c'est tout à fait correct et conforme à ce que j'attendais. Lors de mon premier contact avec l'outil, dans une grande chaîne de magasins qui vend "de la culture" (en boîte) et qui vend également ce casque, je n'entendais plus la musique d'ambiance du magasin, ni le brouhaha des gens qui se demandaient s'ils devaient acheter le MacBook exposé 2m plus loin ou un 4x4 (au même prix (presque)). Il n'y avait pas de musique dans le casque, juste l'annulation du bruit. J'entendais par contre, tout doucement, un vendeur juste à côté qui essayait de refourguer un produit à un hypothétique futur client.

Après l'achat, et depuis bientôt 3 semaines, je l'utilise entre autres dans les transports en commun. On entend la musique, et rien que la musique. Sauf certains cas exceptionnels où on peut distinguer l'horrible grincement des roues du matériel de la RATP en raison de son grand âge (j'exagère, le matériel a tout juste 40 ans sur ces lignes là, il en a pour encore une dizaine d'années). Un test dans un bar parisien il y a quelques jours s'est également révélé concluant.
En comparaison avec mon précédent casque à isolation du bruit, le Zik est nettement plus efficace.

Je ne vais pas spécialement m'étendre sur le "Parrot Concert Hall". En gros ça donne un semblant d'impression que le son provient de devant nous (suivant un angle et une distance qui se règlent (salle silencieuse, salon, club de jazz et salle de concert)). C'est marrant 5 minutes sur certains styles de musique (exemple du blues), mais ce n'est clairement pas une fonction particulièrement utile (elle est désactivée chez moi).

L'equalizer embarqué dans le casque peut également avoir son utilité. Plusieurs presets sont disponibles (punchy (qui est très proche du preset "rock" que l'on rencontre ailleurs), crystal, etc). Il est également possible de faire son propre réglage ("Utilisateur1"). D'après une info rencontrée sur le forum Parrot, dans une mise à jour à venir il sera possible d'enregistrer plusieurs réglages personnalisés (contre un seul à l'heure actuelle). Ensuite, la qualité du rendu du casque, de base, étant convenable, il m'arrive de désactiver l'equalizer. A ce niveau là, ça dépendra du goût de la personne qui écoute (mais il est inconcevable d'écouter certains morceaux sans booster les basses parfois).

D'ailleurs puisqu'on parle de mises à jour, lorsque l'on branche le casque sur le port USB d'un PC (c'est ainsi que se charge la batterie de l'engin, mais j'y reviendrai plus tard), un périphérique mass storage de 10mo apparaît. C'est dans celui-ci que l'on dépose un fichier "PLF" (un format proprio de Parrot) qui permettra d'effectuer la mise à jour du firmware du casque lorsque lorsque l'on ne dispose pas d'un iPhone ou d'un téléphone sous Android. Une fois reversé, le fichier PLF contient plusieurs "sections" dont peuvent être extraits un certain nombre de fichiers, dont un kernel (qui semble être "ECOS") ainsi qu'un rootfs. D'ailleurs c'est blindé de sqlite tout ça, ce qui est assez déroutant (de se dire qu'on a du sqlite en marche autour de la tête). Voilà, ça c'était pour la minute reverse engineering du post (pas très poussé je le reconnais).

Je n'ai pas testé l'appairage via NFC, ne disposant pas d'un téléphone compatible, mais il semblerait que ça soit pour simplifier l'étape extrèmement compliquée d'appairage bluetooth qui consiste juste à choisir le device dans la liste d'équipements bluetooth détectés à portée et sans avoir de PIN à saisir (de toutes façons c'est 0000).

Les contrôles du casque quant à eux se font via un petit pavé tactile sur l'écouteur droit. Une tape simple pour mettre en pause/reprendre la musique ou un appel, pour monter ou baisser le volume il suffit de faire glisser son doigt vers le haut ou vers le bas, et vers l'avant ou l'arrière pour passer au morceau suivant ou précédent. Il existe aussi des combinaisons pour gérer le double appel, mais n'utilisant absolument jamais cette fonction, je n'ai pas la moindre idée du fonctionnement (mais vous saurez qu'elle est prise en compte par le casque). Bon du coup ça donne la possibilité à n'importe qui de faire un DoS sur nos oreilles en venant tripatouiller l'écouteur après avoir spoofé notre identité (mouahah).

Le tout est assez massif, mais je n'ai ressenti aucune gêne après de longues heures d'utilisation. De toutes façons, en mode A2DP + ANC, le casque ne tient pas plus de 5 à 6 heures (je n'ai pas encore eu trop l'occasion de tester juste l'ANC en mode connecté via prise jack afin de voir l'autonomie). Certains se plaindront que 5-6 heures ne suffisent pas pour leur trajet en avion, mais le "mode avion" du téléphone désactivera le bluetooth de  toutes façons, donc ils devront brancher leur casque à la prise jack, et l'autonomie sera peut-être plus longue (à tester du coup).

Défauts
Je déconseille formellement l'écoute de musique avec le cable jack lorsque le casque est en charge (en USB) sur un PC. Il doit y avoir une masse flottante ou un truc dans ce genre là qui fait qu'on entend de gros bruits parasites. Il aurait peut-être été amusant que le casque, lorsque branché en USB, soit reconnu comme un périphérique audio (comme les cartes son sur port USB quoi) par l'ordinateur, afin de ne pas avoir à brancher de cable jack, mais ça n'est malheureusement pas le cas.

Une fonctionnalité est décrite dans le manuel, mais n'est pas implémentée : le lancement de la reconnaissance vocale du téléphone (genre SIRI pour ceux qui ont un iPhone 4S) lors d'un toucher "long" (2s) sur le pavé tactile du casque. Ca permettrait de ne pas avoir à sortir son téléphone lorsque l'on s'en sert pour passer des appels, pour saisir le numéro ou le dicter. La fonction est décrite dans le manuel, ils ont probablement eu un peu de retard pour la sortie du casque et n'ont pas implémenté ça, donc ça viendra sûrement plus tard (après tout, lors de la sortie du casque, il n'y avait pas d'application mobile disponible).

Le casque n'est également pas fourni avec un adaptateur pour avion 2x mono vers 1x stereo.

Un autre truc qui manque cruellement, c'est une application permettant de contrôler le Zik en bluetooth depuis un PC sous Windows, MacOS X ou encore Linux, ou du moins, une API permettant de développer une telle application. Car supposons un instant que j'écoute de la musique en A2DP depuis mon PC (bon, la qualité, dans ce cas là, est vraiment atroce en raison de limitations propres à l'A2DP, mais imaginons) et que je veuille changer un paramètre (le parrot concert hall, ou l'équalizer), eh bien je ne peux pas sans déconnecter le Zik du PC, l'associer au téléphone, faire le réglage, déconnecter du téléphone et réassocier au PC. Assez pénible comme manipulation. Alors certes, ce n'est pas le genre de manip qu'on fait tout le temps, mais le contrôle du niveau de batterie du casque, vu son autonomie, oui. Il doit être possible, après un peu de reverse engineering et de sniffing du protocole de communication en bluetooth de déterminer quelles sont les instructions envoyées au casque.
Puis on aimerait bien (du moins, c'est mon cas), avoir la possibilité de modifier le PIN bluetooth du casque.

D'ailleurs, le jonglage avec différents équipements associés au casque s'avère assez pénible (par exemple passer du téléphone à la tablette). Mais je suppose que sur ce point là, c'est un peu le cas de chaque équipement de ce style. L'utilisateur lambda utilise probablement son casque avec un unique téléphone, et non pas la panoplie complète du technophile.

Il y a quelques petits bugs de temps à autres, mais sur ce point, les développeurs de chez Parrot sortent des mises à jour de temps en temps (je suis passé par tous les firmwares en 3 semaines). Seul un bug semble résister (mises en pause intempestives sans qu'aucune commande n'ait été initiée). Un correctif serait à l'étude, il paraït, mais ce bug reste rare (3 fois en 3 semaines).

Le plus gros défaut, et là c'est assez scandaleux, c'est l'autonomie du casque. Entre 5 et 6 heures en mode equalizer + ANC. Je vois pas trop quoi ajouter à ça. Dans mon cas actuel ça ne me dérange pas spécialement, j'ai toujours une prise USB à proximité pour recharger le casque, mais ce n'est pas forcément le cas de tous les autres utilisateurs. Certains souhaiteraient pouvoir acheter des batteries supplémentaires, mais personnellement je ne me vois pas me trimballer un set de batteries dans mes poches ou mon sac. Heureusement qu'on a la possibilité de continuer l'écoute de la musique sans batterie.

Conclusion
Après 2-3 semaines d'utilisation (j'allais quand même pas écrire cette review après 2h d'utilisation quand même), je trouve ce casque plus que correct. J'ai été agréablement surpris par la qualité du son (encore que vu mes casques précédents, ça ne pouvait pas être pire) et par les fonctionnalités qui en font un casque relativement unique dans sa catégorie (il n'y a pas, à ma connaissance, de casque concurrent présentant les mêmes fonctionnalités, même si ce que l'on attend d'un casque c'est qu'il restitue de la musique de manière correcte, ce que fait parfaitement le Zik). Il a malheureusement quelques défauts "de jeunesse", mais qui peuvent, en théorie et pour la plupart, être corrigés par une mise à jour du firmware

Je pense avoir à peu près tout dit, mais si certains points demandent un éclaircissement, la section commentaires est encore accessible !

4 commentaires:

speranza9 a dit…

Ce casque est unique en son genre. Cela fait maintenant des mois que je l'utilise avec plaisir et confort. Auparavant j'utilisais le Monster turbine pro copper avec controlTalk de Beats et même si la qualité sonore est légèrement inférieur, le Zik de Parrot reste incomparable. Le son est plus qu'appréciable et ses multiples fonctionnalités nous rend addictives du confort qu'il nous procure.
Le reproche que je lui fait c'est la mise en pause automatique qui s'avère gênante par instants. Il est vrai aussi que l'autonomie n'est que de 6-7 heures cependant ils nous suffirait que d'une seule batterie en bandoulière pour bénéficier d'1/2 journée d'écoute avec notre casque sans fil. J'aurai aussi voulut pouvoir acheter des housses de rechange pour les oreilles.
Rien de plus. Après tout ce n'est que le premier casque du géant Parrot. Et même s'ils ont déjà frapper fort, j'attends impatiemment le prochain où j'espère retrouver le design Philippe Stark!

Anonyme a dit…

@MeiK
je viens d'acheter un zik 2 dont j'apprécie la qualité audio avec mon smartphone. malheureusement il ne semble pas fonctionner avec le bluetooth de mon pc sous windows7 64 bits (driver Broadcom). Je me pose donc la question d'acheter une clé usb bluetooth pour pallier cet inconvénient. auriez-vous une éventuelle recommandation de clé bluetooth à utiliser avec mon zik2? Parrot commercialise une clé bluetooth mais son usage avec un zik n'est pas d'une grande limpidité sur le site Parrot...

MeiK a dit…

Je n'ai malheureusement pas de recommandations de dongles à utiliser sous Windows. J'en avais acheté un bas de gamme en promo il y a quelques années, pour une qualité plus que merdique, sur un laptop sous Windows sans bluetooth intégré. Depuis je l'utilise sur mes différents laptops (un zenbook, et un lenovo T530) ayant tous deux un chip bluetooth intégré et qui me donne une qualité audio convenable.

Anonyme a dit…

@MeiK
Merci pour votre réponse. Mon PC est un Lenovo x230 avec bluetooth Broadcom intégré mais impossible de connecter le zik2 dessus. Il semble que Parrot conçoit ses casques uniquement pour fonctionner avec des smartphones et que le pc ne les intéresse pas du tout, cela marche par hasard sur PC si on a la chance de tomber sur un driver bluetooth compatible. Vive les standards...