mardi 3 mars 2009

Transfert de fichiers

En me rappellant le "peer to peer" de ma jeunesse, enfin quand j'étais au collège puis au lycée, je me suis demandé comment ce que "hadopi" aurait eu pour conséquences à cette époque là. On comptait sur *le* mec du collège/lycée qui avait un graveur de CD (à l'époque où ça coutait 3000 francs pour avoir les premiers prix qui gravaient à 2x/4x et pour lesquels il fallait absolument pas trop solliciter la machine pendant le processus de gravure qui durait entre une demi heure et une heure) ainsi qu'une connexion internet (pour moi qui viens d'une ville moyenne, celui qui vivait à Aix-en-Provence et qui avait la chance d'avoir une connexion cablée était considéré comme un demi-dieu) pour nous filer un cd rempli de jeux et de goodies (histoire de pas gacher les quelques Mo dont on disposait sur un CD sur lequel on nous avait gravé un jeu "rippé" (dont on a extrait les composantes inutiles au gameplay, typiquement les videos, la musique et la documentation).
A une autre époque, tout ça se faisait via échange de disquettes. D'ailleurs, c'est amusant de faire un parallèle entre l'échange de fichiers entre les gens, et les vecteurs de propagation des virus, même si conficker remet l'infection via media amovible au gout du jour (clés usb surtout).
Je me demande déjà quels seront les prochains vecteurs de propagation de virus.

1 commentaire:

gorva a dit…

Merci pour ce post-souvenir, ça m'en a rappelé pas mal aussi

Les premiers graveurs uniquement en SCSI, pour cause de fiabilité, mais qui t'obligeaient à acheter une carte contrôleur en plus des x000 F

Les premiers CD vierges (!) qui coûtaient environ 10F (et encore, c'était les bons plans ça), mais par contre t'avait une belle boite (qui prend de la place) avec chaque CD. C'était avant les spindles de 100 CD, qui eux-même se sont fait remplacer par les disques durs de 1To. Qui aujourd'hui grave ses films "pour récupérer de la place sur le DD" ? D'ailleurs, y en a plein qui gardent même pas, ça se récupère tellement vite...

Mon meilleur souvenir reste l'évolution de l'offre des FAI.
Au départ, 100 et quelques francs pour avoir l'accès aux forfaits x heures (x=20 en général ... 20h, c'est risible aujourd'hui !) genre Infonie.
Puis les premiers FAI "gratuits" à l'accès, où l'on ne paye que la communication téléphonique (free ...)
Les premiers FAI illimités (en RTC faut pas déconner), style OneTel, qui a été victime de son succès et du coup a rendu les communications payantes du jour au lendemain. Des utilisateurs se sont retrouvés avec une facture de plusieurs milliers de francs.
Vinrent les FAI avec quelques heures gratuites moyennant publicité (Oreka), mais il suffisait de savoir configurer une connexion RTC à la main pour s'en affranchir. En cumulant les 18h d'oreka, les 6h de M6 et une autre offre que j'ai oubliée (Freesbee ?), on arrivait à une trentaine d'heures, la classe !

C'est pas à cette époque que je serai resté quelques minutes en ligne pour rédiger ce commentaire ! ça aurait plutôt été "déconnexion-traitement de texte-reconnexion-copier/coller-déconnexion"